Accueil Portees Conseils
ukash türkiye | ukash türkiye |

AVERTISSEMENT

 

L’achat d’un chiot doit être un acte réfléchi.
Nous ne donnerons pas suite aux demandes de personnes nous contactant sur un coup de tête, pour faire un cadeau-surprise.
Nous avons mis tout notre amour et notre savoir-faire dans la « fabrication » de votre chiot. Nous vous le confions. C’est une grande responsabilité que vous aurez de permettre à ce chiot de s’épanouir. Vous allez devenir sa famille et il dépendra totalement de vous pour sa santé et son bonheur. Petit chiot deviendra grand et restera avec vous de longues années, au moins une dizaine, pensez-y.

Aussi, ne soyez pas étonnés si nous avons autant de questions vous concernant que vous sur nos chiens! Notre volonté est que vous soyez satisfaits et que le chien soit heureux

A une époque où tout est jetable, remplaçable, acheter un chiot, un être vivant, c’est vouloir s’investir dans une histoire qui dure. Une très belle histoire, pleine de tendresse, de complicité et de fou-rires, mais avec aussi ses moments moins agréables : décoration d’intérieur refaite par un chiot espiègle, sorties quotidiennes sous la pluie ou dans le froid après une journée de travail, organisation un peu différente des vacances, tracas de la vieillesse…
Songez-y vraiment avant de vous engager. Nous sommes à votre disposition pour tout renseignement concernant la vie avec un labrador.

 

LA SANTE

La vaccination

Votre chiot a reçu une première injection de vaccin à l’âge de 2 mois (contre la maladie de Carré, l’hépatite et la parvovirose).

Vous devrez prendre impérativement rendez-vous chez votre vétérinaire afin de procéder à ses rappels de vaccins: premier rappel lorsqu’il aura 3 mois et second rappel à 4 mois. Ces maladies sont courantes et mortelles, particulièrement pour les chiots. Il est donc vital pour eux d’être protégé par la vaccination.

Tant que votre chiot n’a pas reçu son rappel de vaccins à 3 mois, il n’est pas encore totalement protégé contre les maladies et il ne faut pas le laisser marcher dans les lieux publics.

Après cela, votre chien devra subir un rappel de vaccins une fois par an.

Soyez vigilant et n’oubliez pas ces rappels annuels. Pensez aussi que votre chien, lorsqu’il vieillira, deviendra plus fragile. Il ne s’agit donc pas de ne plus le faire vacciner parce qu’il est vieux. Au contraire!

Des vaccinations contre d’autres maladies existent : toux du chenil, piroplasmose, etc. A vous de décidez si vous souhaitez les faire en fonction de votre mode de vie et des risques pour le chien. Demandez conseil à votre vétérinaire.

Si vous partez en vacances, pensez que de nombreux campings demandent la vaccination contre la rage. Elle est par ailleurs obligatoire si vous partez à l’étranger.

Nous vous conseillons d’attendre que votre chiot ait 3 mois pour introduire de nouveaux vaccins. Son système immunitaire sera alors complètement mature et vous limiterez le risque de mauvaise réaction aux vaccins.

Les vermifuges

Votre chiot a été régulièrement vermifugé depuis qu’il est né, ainsi que sa mère. Nous vous recommandons tout de même de lui redonner un vermifuge dans les jours qui suivent son arrivée chez vous. En effet, le stress engendré par son déménagement peut favoriser l’apparition de parasites qui étaient en dormance. Votre vétérinaire vous conseillera sur le produit et les doses adaptés.
Il est important de vermifuger son chiot / chien régulièrement car les vers peuvent provoquer des troubles gastriques, engendrer une mauvaise assimilation des aliments et provoquer son amaigrissement, rendre son pelage terne et moins protecteur, l’affaiblir et le rendre plus vulnérable aux maladies infectieuses.

Vous devez vermifuger votre chiot une fois par mois jusqu’à ce qu’il ait 6 mois, une fois tous les deux mois de 6 mois à un an, et tous les quatre mois (à chaque saison)  à partir d’un an.

Les puces et les tiques

Les parasites externes comme les puces et les tiques (ainsi que les phlébotomes dans le sud-est de la France) peuvent transmettre à votre chien des maladies mortelles comme la piroplasmose ou la maladie de Lyme (et la leishmaniose).

La première des préventions est d’examiner son chien au retour de promenade. Il suffit pour cela de passer la main sur l’ensemble de son pelage, en s’arrêtant sur les « recoins et les plis » comme le dessous des oreilles, l’intérieur de cuisses… Vous sentirez rapidement d’éventuelles tiques que vous pourrez retirer alors avec un crochet à tiques (vendu pour moins de 5 euros dans toutes les pharmacies).

Nous vous recommandons d’utiliser également en traitement préventif des produits en pipettes (qui sont plus faciles à faire pénétrer dans le poil dense du Labrador et résistent assez bien aux baignades, ce qui est incontournables pour un Labrador !). Votre pharmacien ou votre vétérinaire vous conseillera sur le meilleur produit à utiliser en fonction de l’âge du chien (certains produits peuvent indiquer un âge minimum pour l’utilisation, donc attention avec les chiots!).

Soyez particulièrement vigilant au printemps et en automne.

Les petits gestes d’hygiène

Le labrador ne demande pas beaucoup d’effort pour sa toilette et son hygiène.

Brossage: un bon coup de brosse vigoureux de temps en temps afin de retirer le poil mort, un peu plus pendant la période de mue (2 fois par an, en général printemps et début d’hiver), le poil que vous enlevez à la brosse sera toujours du poil en moins pour votre aspirateur.

Les oreilles : le labrador a les oreilles tombantes. Comme par ailleurs, il se baigne souvent, il faut vérifier régulièrement la propreté des oreilles de votre chien pour éviter les otites. Nettoyez les avec une lotion adaptée (vous les trouverez chez votre vétérinaire, en pharmacie ou en animalerie) en utilisant une "lingette" ou du coton (pas de coton-tige !).

Les yeux : nettoyez-les régulièrement avec une lotion spéciale. Tout écoulement anormal doit être immédiatement signalé à votre vétérinaire.

Les dents : Les dents de lait de votre chiot devraient tomber vers 4 mois. Cela reste en général inaperçu car il en avale une bonne partie. Le labrador est peu sujet au tartre. Il convient cependant de surveiller attentivement l'état d’entartrage des dents. Le tartre est responsable de problèmes graves tels que le déchaussement précoce, la mauvaise haleine, les abcès dentaires... Pour un entretien régulier, nous vous conseillons de lui donner un os en "peau de buffle".

Les griffes : en principe elles doivent s'user régulièrement avec la marche sur sol dur. Si ce n'est pas le cas, il faut les couper avec une pince à ongle (attention à ne pas couper la partie vive).

Bain : vous pouvez baigner votre chiot 8 jours après le premier rappel de vaccins. Utilisez toujours un shampooing spécial chien (animalerie et pharmacie) et prenez soin de bien le sécher après avec une serviette. Idéalement, l’eau du bain doit être tiède. N’abusez pas des bains (une fois par mois au grand maximum) car les shampoings, même spécial chien, enlèvent cette fine couche protectrice du poil, typique des labradors.

Après un bain en mer, il est impératif de rincer simplement le chien à l’eau douce pour éviter toute irritation due au sel. S’il s’est baigné en rivière, dans un étang ou un lac, rincez-le si vous jugez la qualité de l’eau un peu douteuse. Et surtout, nettoyez lui bien les yeux et les oreilles.

Il est important d’habituer votre chiot à tous ces soins.

Avant de partir de chez nous, il a eu l’habitude d’être brossé régulièrement et d’être manipulé. Ne lui laissez pas le temps d'oublier les bonnes habitudes!

Ces soins peuvent au premier abord vous paraître rébarbatifs et contraignants, mais rassurez-vous, vous prendrez vite "le coup de main" et ils ne prennent finalement que quelques minutes par semaine.


L’ALIMENTATION

  • Quels aliments ?

Ne cherchez pas à faire des économies sur l’alimentation, vous paieriez cela au prix fort par un abonnement chez le vétérinaire (diarrhées, allergies, problèmes de comportement, etc.).

Votre chiot Labrador Retriever va connaître une croissance très importante durant ses premiers mois. Il atteindra environ 80% de son poids d’adulte vers 8-9 mois. Pour lui assurer une croissance dans des conditions optimales, l’aliment que vous allez lui donner est primordial.

Nous vous recommandons de lui donner des croquettes, et uniquement des croquettes. L’alimentation dite industrielle est en effet aujourd’hui celle qui est la mieux adaptée aux besoins nutritionnels de votre chien, en fonction de son âge et de son activité.

Depuis son sevrage, votre chiot a été nourri avec des croquettes Purina Pro Plan Puppy.

Un petit sac de ces croquettes vous sera fourni lorsque vous viendrez récupérer votre chiot.

Nous vous recommandons de conserver la même alimentation que celle qu'il a reçue jusqu' à aujourd'hui, et ce pendant au moins 15 jours (délai moyen d'adaptation à sa nouvelle vie). Ceci limitera les problèmes tels que diarrhées, sang dans les selles, vomissements ...

Si vous souhaitez changer de marque de croquettes à un moment quelconque de la vie de votre Labrador, ce changement doit toujours être progressif sur 8 à 15 jours. Cela se fait en mélangeant progressivement le nouvel aliment à l'ancien. Quelque soit le motif du changement d’alimentation, restez sur une marque de croquettes haut de gamme, ne vous laissez pas séduire par le prix des croquettes vendues en supermarché ou en animalerie. Leur prix attractif masque une qualité très médiocre.

  •  Les repas

Dans tous les cas, votre chien doit toujours avoir à sa disposition une gamelle d'eau fraîche.

Jusqu'à 6 mois votre chiot a besoin de 3 repas par jour. A partir de 6 mois, 2 repas par jour (matin et soir) suffiront et ce pendant toute la vie de votre compagnon. Evitez de passer à un seul gros repas par jour, rester à 2 repas est un facteur de prévention des torsions de l’estomac.

Le chien est un animal d’habitudes, alors essayez de le nourrir à des heures à peu près fixes.

Evitez d’exciter le chien ou de lui faire faire de l’exercice, surtout une fois adulte, dans l’heure qui suit son repas, il risquerait de faire une torsion d’estomac.

Jusqu’à ses 4 mois au moins, n’hésitez pas à imbibez d’eau ses croquettes. Cela l’aidera à mieux les digérer. Vous pouvez continuer à les imbibez une fois adulte (c’est ce que nous faisons), c’est un facteur de prévention des torsions de l’estomac et des problèmes rénaux.

Les quantités de croquettes indiquées sur les paquets sont des doses quotidiennes indicatives. A vous de les adapter en fonction de votre chien. Pour certains,  les doses prescrites sont un peu justes, pour d’autres elles sont trop fortes. A vous de trouver la juste quantité qui convienne à votre chien afin qu’il soit à un poids idéal (vous devez pouvoir sentir les côtes de votre chiot en passant la main sur son flanc, mais sans les voir).

Attention, le Labrador Retriever est un bon vivant qui aime manger. Alors sachez résister fermement à son regard frustré. L’embonpoint n’est jamais bon pour la santé d’un chien, surtout pendant sa phase de croissance. Un jeune chien trop lourd fatigue ses articulations en formation et prend des risques de déformations. N’oubliez pas que son petit squelette est fragile pendant sa croissance. Alors respectez les doses indiquées sur les paquets de croquettes et n’hésitez pas à les réduire légèrement si vous trouvez votre chien un peu "bouboule". En cas de doute, nous sommes là pour vous conseiller.

Le chien est un animal d’habitude. Manger les mêmes croquettes tout au long de sa vie ne lui pose pas de problème. Nos chiens, les parents de votre chiot, sont nourris tous les jours avec les mêmes croquettes et ils ont toujours autant de plaisir à les manger lorsque nous posons la gamelle!

  •  Les premiers repas chez vous

Dés l’arrivée de votre Labrador Retriever à la maison, apprenez lui à faire des vrais repas. Comme pour nous, grignoter à longueur de journée n’est pas sain.

Appelez votre chiot, posez sa gamelle de croquettes par terre et laissez-lui environ 15 minutes pour manger. Qu’il ait dévalisé la gamelle ou qu’il ait picoré 4 croquettes, enlevez lui la gamelle après le délai qui lui était imparti. S’il n’a rien mangé du tout, il ne va pas mourir de faim jusqu’au repas suivant et au prochain service, il se rattrapera!

A l’arrivée dans sa nouvelle maison, votre chiot risque de manquer un peu d’appétit. Cela est tout à fait fréquent, n’oubliez pas que c’est un tout petit bébé et qu’il vient de vivre certainement le plus gros traumatisme de sa vie. Il a quitté notre maison où il est né pour arriver dans une nouvelle maison, tout seul, avec un environnement inconnu.

Par ailleurs, il a eu l’habitude de manger aux côtés d’autres chiens, et « l’esprit de compétition » joue aussi quand il s’agit de dévorer sa gamelle le plus vite possible!


Alors ne vous inquiétez pas trop s’il a l’estomac un peu noué. Mettez-le en confiance. L’appétit reviendra tout seul. La seule chose à surveiller est que le chiot boive régulièrement et que son comportement soit normal, c’est dire qu’il soit vif et gai. Un chiot abattu et amorphe peut nécessiter une consultation chez votre vétérinaire.

  •  Récompenses et petits plaisirs

Evitez de donner les restes de tables, souvent trop gras pour votre chien.

Préférez les biscuits conçus spécialement pour les chiens. Essayez de ne pas lui donner « pour rien » mais faites précéder votre « cadeau » d’une simple demande (par exemple, « assis », « viens », …). Cela rendra votre chien plus motivé pour vous obéir et évitera qu’il considère les friandises comme un dû.

Surtout, ne donnez jamais à votre chien les os de votre consommation personnelle (cuisse de poulet, côte de porc). Ils sont très dangereux pour lui. En les brisant avec ses dents, il peut avaler des éclats qui iront se ficher dans son estomac et provoquer de très graves problèmes.

En revanche, dès bébé, vous pouvez donner régulièrement, mais avec modération, à votre Labrador des os ou jouets en « peau de buffle ». Cela lui permettra de jouer avec, de lui nettoyer les dents et d’éviter ainsi la formation du tartre et les problèmes d’haleine.

 

L’EXERCICE PHYSIQUE

Votre chiot Labrador a besoin de beaucoup dormir (environ 17 à 18 heures par jour). Il est donc très important de respecter son repos et de ne pas le déranger. Lorsqu’il aura suffisamment dormi, il viendra de lui-même vous voir.

Ne soyez pas surpris, un chiot se fatigue très vite ! Les chiots passent souvent du tout au rien : du défoulement débridé au sommeil profond. Pour autant, s’ils sont excités et pris dans une partie de jeu avec vous, ils peuvent « oublier » leur fatigue et aller au-delà de leurs capacités. Pensez-y et arrêtez de vous-même le jeu après un quart d’heure.

De même, surveillez (SANS LES INTERDIRE, cela fait partie de la bonne sociabilisation de votre chiot) les jeux avec les chiens adultes : ces derniers, beaucoup plus endurants, peuvent pousser le chiot au-delà de ses limites. Plus costauds, ils peuvent également lui faire mal en le bousculant trop.


Les parents de votre chiot (et les générations précédentes) ont été radiographiés des hanches et des coudes après leur croissance. Les radiographies ont été interprétées par les lecteurs officiels du Retriever Club de France et ils sont indemnes de dysplasie de la hanche et du coude. Si légalement la dysplasie de la hanche est considérée comme une tare héréditaire, les spécialistes et les scientifiques pensent de plus en plus que l’hérédité n’en est finalement responsable que pour une faible part. La qualité de l’alimentation, les conditions de vie et l’activité physique proposées au chiot pendant sa croissance sont des éléments qui semblent être aujourd’hui tout aussi importants. Il faut donc y accorder toute votre attention.

L’exercice est indispensable pour bien muscler votre chien Mais attention, n’allez pas trop vite ni trop loin. Entre 2 et 15 mois, votre chiot va connaître une croissance très rapide et très importante. Pendant sa phase de croissance, son squelette et ses articulations sont très fragilisés et nécessitent une attention particulière de votre part.

Tout exercice physique trop intense dans son jeune âge risquerait de se payer au prix fort quelques années plus tard (arthrose précoce, dysplasie, …).

Jusqu’à 15 mois, évitez donc :

- Les longues promenades du week-end ;

- Les sauts répétés pour attraper le bâton ou la balle ;

- les escaliers pour monter et pour descendre (tant que vous en avez la force, portez votre chiot). Interdisez à votre chiot l’accès aux étages de votre maison, en utilisant au besoin une barrière bébé ;

- Les sauts dans ou depuis le coffre de la voiture (portez le).


N’oubliez pas que votre chiot Labrador Retriever peut forcer sur ses hanches et abuser de ses forces à votre insu. Lors d’une promenade un peu longue, il risque de s’exténuer en vous suivant ou en jouant avec d’autres chiens et ce sans que vous le remarquiez.


Vous pouvez aussi le faire nager, cela lui permettra de se dépenser et de se muscler tout en douceur. Evitez simplement de le laisser forcer sur ses articulations en sortant de l’eau (une rive un peu abrupte peut s’avérer difficile pour lui, alors aidez le).


Comment porter son chiot ?

Pour soulever votre chiot, ne le prenez jamais par ses pattes de devant. Vous devez utiliser vos deux mains, et le prendre sous les pattes arrière et sous le poitrail, en soutenant bien tout le corps. Ne le portez pas par dessous les coudes, pendu, mais posez son arrière-train sur votre bras par exemple, pour qu’il soit en quelque sorte assis ou couché, comme vous le feriez pour un enfant.

A partir de 15 mois:

Une fois sa phase de croissance terminée, le Labrador Retriever est un chien puissant, résistant et sportif. Il aime faire de l’exercice régulièrement. Il peut donc vous accompagner faire de belles promenades à condition de l’entrainer progressivement.


L’EDUCATION

Nous ne vous donnerons ici que quelques premiers conseils utiles. Si vous souhaitez approfonfir, nous vous avons indiqué ci-dessous quelques exemples d’ouvrages traitant du sujet.

L’éducation du chien se fait tout au long de sa vie. Dès 2 mois, il est capable d’apprendre les notions de base. N’oubliez pas que le Labrador est certainement l’un des chiens les plus intelligents qui soit, donc…à vous de jouer !

Un Labrador ne s’éduque jamais par la contrainte et la force. Un chien ne comprend pas les réactions de colère, par contre, il vous respectera si vous êtes ferme et cohérent dans vos demandes.

Le chiot n’a pas la notion de ce qui est mal ou bien selon vous, il faut donc le lui expliquer de manière compréhensible. Dès qu’il fait quelque chose de bien, n’hésitez pas à le féliciter avec un grand « OUI » et force de caresses et de compliments voire une récompense (lui lancer un jouet, lui donner une croquette). Quand il fait quelque chose d'inadéquat, l’ignorer simplement est déjà une punition en soi. Si vraiment il franchit un interdit, dites un gros « NON » très ferme. S’il persiste, sachez que pour un Labrador, la plus dure des punitions est de l’isoler. Vous pouvez donc le mettre dans une pièce séparée, ou dehors si vous êtes à l’intérieur, pendant 5 min pour lui montrer votre désaccord.

Quelques règles de vie

Le chien descend du loup et a gardé de ses ancêtres certaines caractéristiques comportementales : c’est un animal sociable qui vit en meute. Le groupe possède une hiérarchie pour ce qui est de l’accès à certaines « ressources » dite limitées : la reproduction, la nourriture, le couchage…Ainsi, dans une meute de loups, les dominants mangent en premier et disposent des meilleures places pour dormir.

Pour votre chiot, votre famille est maintenant sa petite meute. Il doit comprendre qu’il est le dernier dans la hiérarchie. Les labradors sont des chiens qui s’accommodent très bien de leur statut de dominé. Il ne se sentira pas frustré de sa position. Au contraire, connaitre sa place dans la meute lui permettra d’être à l’aise et bien dans sa tête.

En tant que dominant, vous devez agir comme tel avec quelques petites règles simples :

- Donnez à manger à votre chien après vous (Si vous préférez, pour des raisons pratiques, que votre chien mange avant vous, nourrissez le au moins une demi-heure avant de passer à table et si possible dans une autre pièce que celle où vous-même allez manger).

 

- Votre chien ne doit pas venir quémander à table (donc ne lui donnez jamais rien pendant les repas).

- Ne le laissez pas monter sur les canapés ou le lit. Si vous voulez faire un câlin à votre chiot pendant que vous regardez la télé, installez-vous par terre sur un coussin avant de prendre votre chiot sur les genoux.

- Un ordre donné doit toujours être respecté par le chien, quelque soit le temps que cela doit vous prendre.

L’apprentissage de la propreté

Cela se fait généralement très vite avec un labrador.

Votre chiot devrait être globalement propre en deux ou trois semaines. En fait, le chiot a appris très tôt par sa mère à être propre, c'est-à-dire à ne pas souiller son nid. A vous de lui faire comprendre que maintenant, le nid doit être étendu à toute la maison.

Pour cela, observer bien votre chiot. Dès qu’il se met à tourner en rond en flairant le sol, sortez-le. Il fait ses besoins dehors ? Félicitez-le chaudement. S’il se met à faire devant vous, dans la maison, dites NON, prenez-le et placez-le dehors. Si vous découvrez « l’objet du délit » plus tard, ne dites rien, le chiot ne comprendrait pas pourquoi il est réprimandé. Nettoyez hors de sa présence avec du vinaigre blanc (pas de javel, dont l’odeur plait aux chiens et les incite à refaire au même endroit).

La clef du succès est de lui faire faire le plus souvent dehors. Pour cela, sortez systématiquement le chiot après les repas, lorsqu’il se réveille et à la fin des phases de jeu.

N’oubliez pas qu’à cet âge, votre chiot ne peut pas se retenir très longtemps. Si vous vous absentez plusieurs heures, il est normal de retrouver des déjections dans la maison à votre retour.

Le mordillement

Il est normal que votre chiot mordille. Il n’a pas de main et c’est une manière pour lui d’explorer les choses.

S’il vous mordille les mains, il est préférable de ne pas l’interdire au chiot mais de lui apprendre ce que l’on appelle « l’inhibition de morsure » : quand il vous mordille trop fort, dite « NON » et retirez votre main. Ainsi, vous lui apprenez à doser la force de sa mâchoire. Sa mère et ses frères et sœurs faisaient de même en grognant et en s’en allant.

S’il mordille des objets, dites lui NON, retirer l’objet et donner lui à la place un de ses jouets ou un os en peau de buffle. Il va ainsi apprendre ce qu’il a le droit de mordiller et ce qu’il ne doit pas toucher. Attention à ne pas lui donner comme jouets une vieille pantoufle à vous car il risque d’avoir ensuite du mal à faire la distinction avec la paire toute neuve que vous venez d’acheter.

Tant que votre chiot est petit et donc encore peu fiable niveau bêtise potentielle, il est préférable de le cantonner en votre absence dans une pièce avec son panier et ses jouets. Vous aurez pris soin d’en enlever les objets précieux ou dangereux pour ne pas le tenter. S’il a quand même « refait la décoration », inutile de s’énerver sur lui à votre retour. Si vous ne le prenez pas sur le fait, cela ne sert à rien. Réparer les dégâts hors de sa présence et en l’ignorant.

Les ordres de bases

L’un des ordres qu’il doit connaitre très tôt est l’ordre de rappel, c’est-à-dire celui qui fera revenir le chien vers vous s’il s’éloigne trop. Cela peut-être « viens », « au pied », « ici », peu importe pourvu que vous utilisiez TOUJOURS le même mot et que tout le monde dans la famille utilise les mêmes mots pour les mêmes ordres, sinon, le chien va s’y perdre.

Si le chien reste sourd à vos appels (répétez l’ordre 2, 3 fois maximum), partez dans la direction opposée en courant. Si rien ne se passe, cachez vous. Le chiot, inquiet reviendra vers vous.

Une fois l’ordre exécuté (même si cela prend du temps), félicitez chaudement le chien et récompensez-le (friandise, caresse, etc.).

Tout ordre demandé doit être exécuté mais tout ordre exécuté doit être récompensé.

Quelques suggestions de lecture

Il existe énormément d'ouvrages sur l'éducation du chien, voici une petite sélection de ce que nous aimons bien. Nous pouvons nous charger de vous les commander si vous le désirez.

Sur l'éducation pratique :

chiots_pour_les_nulschien_bien_eleve

Sur le comportement :

comment_parler_chienloup_civilise


Nous  vous souhaitons de longues années de bonheur et de complicité avec votre Labrador Retriever. Nous serons toujours disponibles pour répondre à vos grandes et petites interrogations, et à vos angoisses bien normales de nouveaux propriétaires !